Végétalisation participative d'espaces délaissés en ville

Pousses Ô Abris logo
Pousses Ô Abris

L’association Pousses Ô Abris agit pour relocaliser une production végétale responsable et utile sur des espaces délaissés de la métropole toulousaine, grâce à un réseau de pépinières et jardins collectifs, dont le premier lieu se situe dans le quartier des Izards.

Le défi

Nous luttons contre la bétonisation de nos villes et la perte de biodiversité, en produisant, avec les habitants, des plantes utiles et résistantes à destination de projets de végétalisation d’espaces dégradés sur le territoire toulousain. 

La solution

Jeune association toulousaine, Pousses Ô Abris s’engage à répondre aux problématiques environnementales et climatiques en agissant pour une végétalisation utile de notre ville.
Perte de biodiversité, changement d’usage des terres, chaleurs urbaines, manque de lieux de natures en ville sont autant de constats qui ont poussé le collectif à agir. 
 
Depuis sa création en 2020, l’association a su convaincre et s’inscrire dans le paysage toulousain, en rassemblant les habitants et la collectivité autour de son projet pilote de pépinière collective, qui a pris racine en juin 2022 dans le quartier populaire et vivant des Izards Trois-Cocus. Premier projet à impact, la pépinière a vu le jour sur un terrain délaissé utilisé pendant des années comme espace de stationnement ; elle est la preuve qu’il est encore possible de faire machine arrière et de restaurer nos sols dégradés par l’ajout d’une matière organique considérée comme un déchet : le broyat. 

A travers cette pépinière et son jardin conservatoire de plantes, l’objectif de Pousses Ô Abris est double : 
- Recréer un lien entre les habitants du quartier et les reconnecter à la nature en les sensibilisant aux usages et à la multiplication des plantes
- Produire collectivement et de manière écologique des plants utiles, diversifiés et résistants face aux enjeux environnementaux à venir, à destination de projets de végétalisation d’autres espaces délaissés ou dégradés de la métropole.
 
La végétalisation de ces nouveaux espaces ainsi que la poursuite des plantations sur le jardin de la pépinière répondent aux problématiques environnementales et climatiques identifiées en : 
- Désimperméabilisant les sols grâce à l'enracinement des plantes
- Séquestrant du CO2 (plantations de vivaces et arbres)
- Recréant des écosystèmes dans des endroits urbanisés
- Introduisant des plantes sauvages, adaptées à la sècheresse 
- Augmentant la biodiversité présente en ville 
En savoir plus
Fait avec ❤️ par
Captain Cause