Des programmes de recherche innovants pour préserver l’océan

Comment protéger des espèces que nous ne connaissons pas encore ?

Imaginez, à 3000 mètres de profondeur, dans l'obscurité totale, se cachent des espèces marines jamais découvertes... Car en effet nous ne connaissons que 10% des espèces marines ! 
C'est alarmant, car sans connaissance, il est difficile de protéger efficacement. Pourtant, ces écosystèmes sont menacés par le réchauffement climatique et l’exploitation minière des fonds marins.
Pourquoi est-ce si crucial ? Chaque espèce joue un rôle essentiel dans l'équilibre délicat de nos écosystèmes. Comme des engrenages parfaitement ajustés, si l'une d’entre elles venait à disparaître, cela entraînerait un effet domino catastrophique, perturbant l'ensemble de l'écosystème. En protégeant la biodiversité marine nous préservons les services écosystémiques qu’elle nous rend, tels que la régulation du climat, la production d’oxygène, etc. 
Mais comment découvrir et protéger de nouvelles espèces jusqu'à présent inconnues ? Saviez-vous que 76% des espèces des abysses sont bioluminescentes et utilisent cette capacité pour attirer leurs partenaires, chasser ou se défendre ? C'est là qu'intervient le projet Antarctic Biolum
✨ Ce projet révolutionnaire, que nous soutenons grâce au soutien de nos mécènes, va se servir de la bioluminescence pour attirer les espèces de manière non intrusive, ouvrant ainsi la voie à de nouvelles découvertes passionnantes ! 

7 nouveaux projets Pure Ocean grâce à votre soutien !

La sélection 2024 est enfin terminée : la liste des 7 projets scientifiques soutenus dès 2024 est désormais officielle ! Sélectionnés pour leur excellence scientifique et leur impact, ils s’intéressent directement à :
🦑 Découvrir la diversité des espèces et de leurs interactions pour appuyer la préservation des abysses antarctiques,
🪸 Préserver les gorgones rouges de Méditerranée,
🦈 Lutter contre les prises additionnelles de cétacés et requins avec les pécheurs au Bangladesh,
🦠 Comprendre et faire comprendre le rôle de la vie planctonique dans la pompe de carbone,
🏞️ Quantifier les flux polluants de 3 estuaires au Vietnam et leurs impacts socio-écologiques,

🌿 Développer un modèle pilote d’algoculture durable au Brésil,
🩺 Comprendre l’impact des microplastiques sur le vieillissement cellulaires.
Basés sur des innovations technologiques, sociales, et inspirées de la nature, ces projets ont des champs d’actions variés et spécifiques avec un objectif commun : contribuer à mieux connaître et préserver les richesses de l’océan !
Ces projets ont été sélectionnés par un comité scientifique indépendant et international composé d’éminents scientifiques : Gilles Boeuf, Kartik Shanker, Anna Zivian et Abdelmalek FARAJ • Directeur de l’INRH (Maroc)

Merci à tous nos mécènes grâce à qui ces projets verront le jour pour l’avenir de notre océan !

Et un grand MERCI à tous les porteurs de projet ayant candidaté cette année, le choix n’a pas été facile.
Découvrez dès maintenant ces 7 projets en vidéo ! 

Appel à projets Pure Ocean : une mobilisation exceptionnelle !   update

Appel à projets Pure Ocean : une mobilisation exceptionnelle !

Les projets scientifiques soutenus par Pure Ocean sont sélectionnés dans le cadre d’un appel à projets international annuel. Clôturé le 15 novembre 2023, le dernier appel à projets a suscité la mobilisation exceptionnelle de chercheurs, partout dans le monde, avec un total de 173 projets déposés, soit plus du double par rapport à l'année précédente. Cette augmentation témoigne une fois de plus d’un besoin croissant du financement de la recherche océanique. 
Les 4 grands thèmes des Pure Ocean Challenges, alignés sur les 10 Ocean Decade Challenges des Nations Unies ont largement été recouverts avec - à noter - un nombre très important de projets innovants sur la pollution plastique. Le comité scientifique de Pure Ocean est actuellement en train d’évaluer les propositions avant l’annonce des lauréats le 21 mars 2024. 

Des résultats impressionnants pour le projet MicroPOW, soutenu depuis 2021 par Pure Ocean update

Des résultats impressionnants pour le projet MicroPOW, soutenu depuis 2021 par Pure Ocean

La prolifération de microplastiques est un véritable fléau pour la faune sauvage, qu’elle soit terrestre ou marine. En Australie, les scientifiques du projet MicroPow enquêtent sur l’impact de l’ingestion de plastiques sur les organes, tissus et cellules d’oiseaux marins. Une première expédition sur l’île de Lord Howe, loin de toute civilisation et activité humaine, a mené à une découverte bouleversante : une maladie due aux plastiques, la plasticose. Cette étude montre que l'accumulation des particules de plastique dans le tube digestif des oiseaux provoque une abrasion continue des tissus internes des animaux. Ces minuscules entailles ne cicatrisent jamais et déforment les organes, avec des répercussions majeures sur la croissance, la reproduction et la survie des animaux. 
La publication de ces travaux a rencontré un écho scientifique et médiatique international : 193 publications secondaires, 151 articles presse, et 596 téléchargements du texte complet sur Twitter. Et pour cause : la plupart de ces conclusions sont applicables aux êtres humains... L'équipe MicroPOW est actuellement de retour sur l'île ! L'objectif de cette seconde expédition est d'analyser les composés chimiques en cause, et leurs marqueurs biologiques, pour détecter au plus tôt les indices de plasticose chez les oiseaux. 

Le projet Plastidrugs, sélectionné par le comité scientifique de Pure Ocean et financé en partie grâce aux fonds levés par Captain Cause update

Le projet Plastidrugs, sélectionné par le comité scientifique de Pure Ocean et financé en partie grâce aux fonds levés par Captain Cause

Pour le meilleur comme pour le pire, les matériaux plastiques ont aujourd’hui complètement envahi nos sociétés. Faute d’une réflexion sur la rationalisation de leurs usages et de leur fin de vie, près de 300 millions de tonnes de déchets plastiques sont produites chaque année par les sociétés humaines. Libérés dans l’environnement, ils se dégradent alors en d’innombrables particules, qui échangent des polluants avec le milieu qu’elles traversent : les additifs plastiques peuvent être libérés dans le milieu, quand d’autres polluants peuvent à l’inverse se charger à la surface des microplastiques, formant des « radeaux » à polluants. Ceux-ci finissent accumulés dans les organismes qui les consomment, et notamment à la fin, nous autres êtres humains !
 
Un des six projets lauréats issus du dernier appel à projets Pure Ocean, Plastidrugs, va caractériser la présence de polluants majeurs (perturbateurs endocriniens et antibiotiques) et émergents (additifs et drogues de synthèse) à la fois dans l’eau de mer, mais aussi spécifiquement sur les particules de plastique. Cette étude sera menée comparativement dans la baie de Brest, où ces polluants ont été identifiés, et dans la baie de Santos (Brésil), où les infrastructures de traitement des eaux usées sont déficitaires. L’équipe établira des recommandations pour endiguer la pollution plastique et ses effets chimiques indirects sur l’Homme et la biodiversité.

Le projet de recherche MicroPow financé & 114 000 litres de déchets collectés update

Le projet de recherche MicroPow financé & 114 000 litres de déchets collectés

Nous avons pu financer le projet de recherche MicroPow dont le but est de comprendre l'impact des micro-plastiques sur la santé de la faune sauvage. Ce projet détermine l'impact de l'ingestion de micro-plastiques sur les organes, les tissus et les cellules d'oiseaux marins sur l'île de Lord Howe en Australie. Grâce aux fonds levés, nous avons pu financer la 2ème expédition des chercheurs sur l'île, ce qui leur a permis d'échantillonner 80 oiseaux pour l'analyse de leurs tissus. Une publication scientifique internationale en est sortie et a montré que les particules de plastique créent des inflammations, des fibroses et des dégradations fonctionnelles des organes digestifs et des reins des oiseaux. Ces résultats, extrapolables à la santé humaine, seront partagés auprès des décideurs politiques.
En 2022, le mouvement La Goutte Bleue a mobilisé 3800 personnes (collaborateurs d'entreprises, citoyennes & citoyens) qui ont participé à des ramassages de déchets sauvages, sur 95 sites partout en France, avec un résultat de collecte de 114 000 litres de déchets, autant de déchets qui n'iront pas polluer l'océan. Objectif 2023 : avec les kits La Goutte Bleue, mobiliser 30 000 citoyennes et citoyens partout en France pour des ramassages de déchets sauvages et atteindre un objectif de 200 000 litres de déchets collectés avant qu'ils ne polluent l'océan ou les rivières.
Le Comité scientifique de Pure Ocean étudie actuellement les 71 projets de recherche innovants en provenance de 27 pays qui ont candidaté à son appel à projets international 2023. Les cinq projets lauréats seront annoncés le 21 mars 2023. L'un de ces projets portera sur la pollution plastique, et il sera financé par les fonds levés par Captain Cause. 

Réalignez fidélité client et solidarité.
C'est parti !