Un programme pour réduire à la source les déchets en montagne

Notre histoire

A l’origine de Mountain Riders, il y a les ramassages de déchets en montagne. Plus de 20 ans après, l’association est toujours là. Le thème ? L’éducation à la transition écologique en montagne. Les ramassages ? On en fait toujours ! Le projet Montagne Zéro Déchet Sauvage en 2030 est né de ce constat : 20 ans après, nous ramassons encore. 

L’ambition est simple : 0 déchet sauvage dans nos montagnes en 2030. Cet objectif, ce n’est plus celui de Mountain Riders : le 16 mars 2023, de nombreux acteurs de la montagne se sont engagés autour de cet objectif, à travers la signature d’une charte, et la création de plans d’actions. Ce que nous visons aujourd’hui : la réduction à la source. Si nous voulons cesser de ramasser, il s’agit de fermer le robinet !

A travers les ramassages et la caractérisation, à travers l'autonomisation des territoires, grâce aux données scientifiques, avec la fédération des acteurs et par la sensibilisation de toutes, l’intention est claire : il faut la jouer collectif !

Nos ramassages en 2023... update

Nos ramassages en 2023...

Vous êtes de plus en plus nombreux à participer à nos journées de ramassage de déchets sauvages en montagne et nous vous en remercions !

La saison 2023 en quelques chiffres, c’est :
72 ramassages
55 caractérisations de niveau 2
3 681 bénévoles lors des ramassages
14 594 tonnes de déchets ramassés
 
Mais c’est également : de nouveaux territoires dans le projet, une caractérisation de plus en plus automatique portée par les acteurs locaux, des ramassages plus efficaces et une base de données “scientifique” qui s’étoffe. 
A bientôt pour de nouveaux ramassages.

Zéro déchet sauvage en montagne en 2030 ? update

Zéro déchet sauvage en montagne en 2030 ?

Atteindre zéro déchet sauvage en montagne en 2030 ? C’est autour de cet objectif que nous avons réunis à Grenoble, le jeudi 16 mars dernier, 100 acteurs de la montagne.  Ce même jour, le lancement de la campagne de collecte nationale de déchets sauvages en montagne a sonné et la Charte Nationale “Montagne Zéro Déchet Sauvage en 2030” a été signée. Une belle journée, une centaine de participants, des tables rondes, des échanges…

C’est autour de ce même objectif concret, mesurable et ambitieux que se sont fédérées l’ensemble des parties prenantes : 
- Les acteurs économiques de la montagne : Atout France, le Syndicat National des Moniteurs de Ski Français, Domaines Skiables de France, France Montagnes, Nordic France, le Syndicat National des Accompagnateurs en Montagne, l’Union Nationale des Accompagnateurs en Montagne, l’Agence Savoie Mont Blanc, l’Agence des Pyrénées, Union Sports et Cycles, Cluster Montagne ;
- Les Régions Auvergne Rhône Alpes & Région Sud ;
- Les acteurs institutionnels : Association Nationale des Maires de Stations de Montagne ;
- Beaucoup de territoires Flocon Vert représentés également : Font Romeu, Val D’Isère, Tignes, Chamrousse, Valloire, Les Arcs, Megève, Combloux, Morzine-Avoriaz…

Forts de cet engagement, les acteurs publics et privés entendent rendre la montagne comme seul territoire vierge de toute pollution sauvage (mégots, emballages uniques de restauration, déchets issus de commerce, chantiers animations événement…). 

Dans cette optique de disparition de déchets sauvages en 2030, les parties prenantes œuvrent avec Mountain Riders afin de déterminer des plans d’actions et différentes échéances. L’année 2023 sera « l’année 0 » de mesure de la pollution sauvage pour atteindre zéro déchet sauvage en 2030 avec différents paliers : -10% en 2024, – 40% en 2026 et – 70% en 2028.

Au cours de cette même journée, Olivia Grégoire, Ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes Entreprises, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme est intervenue en visio afin d’appuyer la démarche de cette Charte Nationale “Montagne zéro Déchet Sauvage en 2030”. Elle a notamment souligné “l’objectif indispensable, simple mais ambitieux” de la charte. 

Fabrice Panneckouke a clôturé la matinée en affirmant cette nécessaire ambition collective, dans laquelle la région AURA s’inscrit pleinement. 
La région SUD s’y inscrit également et nous comptons bien mobiliser l’ensemble des Régions et les commissariats de massif ainsi que le ministère de la transition ! 

Le défi collectif que nous devons ici relever nous permet d’apprendre à faire ensemble de manière très concrète et de se préparer ainsi à relever d’autres ambitions pour la transition écologique de nos territoires de montagne. 

Offrez du sens, simplement.
Offrir des difts