L’égalité des chances par la musique

Soutenir la parentalité : un axe prioritaire du projet Démos updateCrédits photos : Denis Allard

Soutenir la parentalité : un axe prioritaire du projet Démos

Si Démos s’adresse d’abord aux enfants, leurs parents sont aussi invités à prendre part à cette aventure musicale hors du commun ! C’est ainsi que les familles s’investissent dans la vie des orchestres tout en les enrichissant de leur patrimoine culturel. Coup de projecteur sur quelques initiatives en lien avec la parentalité mises en place par les orchestres Démos !

Depuis sa création en 2010, le dispositif Démos fait de la parentalité un axe prioritaire. La coopération entre professionnel·les du champ social et de la pédagogie musicale accompagne l’enfant dans un parcours d’apprentissage attentif aux singularités de sa vie familiale. En retour, l’investissement des parents est l’une des clefs de la réussite du projet. La vocation sociale de Démos amène en effet à favoriser une approche globale du parcours éducatif de chaque jeune, et à renforcer les liens intra‑familiaux. Différentes initiatives, permises grâce au travail des structures sociales partenaires du projet, sont ainsi développées dans la cinquantaine d’orchestres Démos qui maillent le territoire français.

DÉCOUVRIR LA MUSIQUE PAR LE BIAIS DE LA PRATIQUE DE SON ENFANT

Avec Démos, la pratique musicale entre dans la vie familiale quotidienne : les enfants amènent leur instrument chez eux, s’y exercent et travaillent en petit groupe d’atelier chaque semaine. Au-delà de la progression personnelle des enfants, les parents peuvent aussi appréhender la progression collective de l’orchestre en assistant aux temps de tutti qui ont lieu environ toutes les 6 semaines. L’Orchestre Démos Est Ensemble, par exemple, programme les tutti le samedi matin afin de permettre au plus grand nombre de familles possible d’y prendre part. Les concerts de fin de saison sont aussi évidemment des temps forts pour les familles, qui viennent applaudir leurs talentueux enfants !

Les parents peuvent également être invités à des moments de pratique musicale avec leurs enfants. C’est le cas dans l’Orchestre Démos Nord Essonne, qui organise régulièrement des “ateliers ouverts” durant lesquels les enfants prennent la place des intervenant·es pour faire découvrir et essayer leurs instruments à leur famille. À Montpellier, un stage musical parents/enfants d'une durée de 3 jours a été organisé en 2023 par une structure sociale impliquée dans l’Orchestre Démos Montpellier 3M.

Le projet Démos permet aussi aux familles de prendre connaissance des ressources culturelles du territoire en participant à des sorties. Les orchestres sont nombreux à faire bénéficier les familles d'un programme culturel en parallèle de la vie de l'orchestre, comme Plaine Commune, Orléans, Strasbourg, La Thiérache du Centre, Angers, Guadeloupe Cap Excellence, Nord Essonne... Par exemple, une sortie concert à Rennes a été proposée aux familles de l’Orchestre Démos Kreiz Breizh pour écouter l’Orchestre National de Bretagne, dirigé par Aurélien Azan Zielinski, le chef de l’orchestre Démos. Il s’agissait d’un concert adapté aux familles et aux enfants, avec une médiation culturelle pour donner les clefs d’écoute au public. 31 familles y ont participé ! Une manière de les inviter à s’approprier les lieux culturels de proximité.

PARTICIPER À LA VIE DE L’ORCHESTRE

Pour aller plus loin dans la découverte musicale, certaines familles donnent de la voix ! En 2022-23, une douzaine d’orchestres a en effet mis en place des chœurs de familles pour donner l’opportunité aux parents qui le souhaitent de chanter ensemble et d’accompagner sur scène les musiciens et musiciennes en herbe. C’est le cas à Beauvais, où l’Orchestre Démos en Beauvaisis a créé un chœur des parents en 2022. Les 12 parents impliqués se sont ainsi produits avec les enfants sur la scène de la Philharmonie de Paris en juin dernier !

Au-delà de la pratique musicale, l’engagement des parents dans l’orchestre permet d'instiller une dynamique de socialisation sur les territoires. Adossée à l’Orchestre Démos Val de Sambre, une association de parents a été créée en septembre 2023, comptant sur l’implication d’une quinzaine de parents. Ces derniers participaient à des “cafés des parents” organisés par la coordinatrice de projet et les référents sociaux en dehors des temps de répétition, et ont créé cette association pour pouvoir financer des sorties culturelles avec les enfants. L’association sera également sollicitée lors d’un forum des écoles de musique, organisé en mars 2024, qui permettra une rencontre des directeurs et directrices d’établissement avec les familles afin de faciliter l’inscription des jeunes souhaitant poursuivre leur pratique musicale.

Plus globalement, l’implication des parents peut prendre diverses formes : ateliers de fabrication d’éléments scéniques, préparation de plats pour les pique-niques de l’orchestre, co-voiturage, vente de gâteaux pour financer la venue à la Philharmonie de Paris... Un réel soutien pour les orchestres !

PARTAGER SON PATRIMOINE CULTUREL FAMILIAL

Depuis 2021, Démos amplifie sa démarche d’inclusion des familles en allant à la rencontre de leurs patrimoines culturels. Plusieurs expérimentations de collecte de récits et de musiques mettant en lumière les histoires singulières des familles ont été menées dans des orchestres, comme ceux de Lyon Métropole, de Caen la mer, du Thouarsais et d’Angers, entre autres.

À Caen, un projet de collecte de l'univers musical des familles a été mis en œuvre grâce à des boîtes à trésors utilisées pour enregistrer des chants autour du thème de la mer. Ces boîtes, circulant entre les ateliers et le domicile des enfants, ont permis de créer du lien entre les familles et l’orchestre. Une présentation de la collecte a été organisée en invitant les parents sur des temps d'atelier dans plusieurs villes de la Communauté urbaine.

Dans le Thouarsais, des albums sonores se baladent depuis avril entre l’atelier de Thouars et la maison de chaque enfant, leur permettant d’enregistrer des contenus avec leurs parents (défis proposés toute l’année) mais aussi de découvrir des éléments enregistrés en lien avec le répertoire de l’orchestre et le travail du groupe.

À Angers, un photomaton sonore des souvenirs familiaux sera mis en place cette saison afin de collecter des récits autour des souvenirs des familles. Ces récits seront ensuite mis en valeur dans une exposition.

Ces initiatives permettent de garantir à chacun·e d’être reconnu·e dans son identité culturelle propre tout en créant des ponts entre chaque facette de la mosaïque culturelle qui compose nos sociétés contemporaines. Les enfants sont ainsi accompagnés dans une acceptation positive et non contradictoire des différentes identités culturelles qui coexistent, que ce soient différentes pratiques linguistiques, musicales, littéraires, culinaires, vestimentaires…

En tutti, en sortie, au sein d’un chœur, d’une association de parents ou en racontant son histoire culturelle, ces moments privilégiés autour d’une émotion artistique partagée contribuent à renforcer les liens intrafamiliaux. Et au-delà de faire entrer la pratique musicale dans la vie familiale quotidienne, Démos défend ainsi l’idée que la musique doit jouer un rôle essentiel dans la vie sociale !


Renforcer Démos au cœur des villes de taille moyenne et des communes rurales updateCrédit photo : Maximilien Marie

Renforcer Démos au cœur des villes de taille moyenne et des communes rurales

D’abord majoritairement installés dans les quartiers relevant de la politique de la ville des zones urbaines d’Île-de-France et des métropoles de région, les orchestres Démos se sont progressivement constitués dans des villes de taille moyenne et des zones rurales.

C’est désormais l’une des grandes orientations qui guide le déploiement du projet Démos sur le territoire français. Rencontre avec Gilles Delebarre, Directeur délégué au projet Démos.

Qu’est-ce qui a conduit à ce choix, et quels en sont les objectifs ?


Nous avons souhaité porter une attention particulière aux villes de taille moyenne et aux zones rurales afin que le projet Démos s’adresse à l'ensemble du territoire, au-delà des grandes métropoles. Dès 2017, Démos s’est implanté dans le Kreiz Breizh et dans le Thouarsais, qui ont été suivis par d’autres territoires ensuite... Aujourd’hui, nous voulons donc amplifier une dynamique de déploiement qui a démarré il y a plusieurs années.


Les territoires ruraux sont confrontés à un certain enclavement géographique, un manque d’équipements de proximité (que ce soit des institutions musicales, culturelles ou des structures sociales), un sentiment d’exclusion… En créant des orchestres Démos dans des zones rurales, des villes de taille moyenne ou des petites communes, l’objectif est de renforcer l’accès à l’offre culturelle sur ces territoires, de créer du lien entre les acteurs et de développer les politiques d’éducation artistique et culturelle locales, de renforcer l'attrait des collectivités territoriales concernées et leurs équipements, voire même d’apaiser les tensions sociales et politiques qui peuvent exister. Démos se positionne ainsi comme un projet de cohésion territoriale fédérant les ressources existantes et impulsant une forte dynamique.


Sur quels leviers vous appuyez-vous pour y parvenir ?


L’implantation d’un orchestre Démos en milieu rural n’exige pas les mêmes ressources et ne répond pas aux mêmes contraintes qu’un orchestre en territoire urbain. Nous travaillons en étroite collaboration avec les collectivités territoriales impliquées, afin d’adapter le dispositif aux spécificités et aux problématiques rencontrées. Il s’agit bien souvent de mettre en place des moyens de transport garantissant la participation des enfants, de repenser l’organisation pédagogique, d’aménager les structures partenaires pour qu’elles soient en capacité d’accueillir un orchestre au complet…


Au-delà des ressources mobilisées localement, nous bénéficions aussi du mécénat du Fonds Jeunes et innovants, qui soutient spécifiquement les orchestres Démos déployés en milieu rural. L'alliance unique des ressources privées, de l'engagement financier des collectivités locales, et du soutien de l'État et des CAF : voilà ce qui nous permet de construire le projet Démos sur chacun de ces territoires ruraux.


Quels sont les orchestres Démos implantés sur des territoires ruraux aujourd’hui ?


Il y a deux modèles d’orchestres possibles. D’une part les orchestres 100% ruraux, où le recrutement des enfants ne se fait plus à l’échelle de quartiers mais à celle beaucoup plus large de villages ou de villes de taille moyenne, pour former chaque groupe de 15 musiciens. Ces orchestres ont pour but de multiplier les échanges entre les différentes zones d’habitations mais aussi de proposer un projet qui fasse sortir les enfants de chez eux. C’est par exemple le cas des orchestres Démos
Kreiz Breizh, Thouarsais ou encore Aisne Thiérache du Centre.


Il y a d’autre part les orchestres hybrides formés de groupes d’enfants issus de milieux urbains et de groupes issus de zones rurales ou sub-périphériques. Il s’agit là de combler les fractures qui existent entre les habitants de ces deux types de zones, dans le but de combattre l’idée que certains territoires sont mieux dotés que d’autres et de favoriser un mieux vivre ensemble. Dans cette catégorie, nous retrouvons les orchestres Démos
Val de Sambre, en Beauvaisis, Metz Moselle Est et Metz Moselle Nord, Grand Verdun, Toulouse Métropole Département de la Haute-Garonne, Bordeaux Métropole Gironde. Ces quatre derniers viennent de terminer leurs 3e année Démos, et lancerons à la rentrée prochaine une nouvelle édition de leur orchestre, toujours en associant des communes urbaines et des villes de taille moyenne ou des communes rurales. À Bordeaux, ce sera même la première fois qu’un plus grand nombre de territoires en dehors de la Métropole bordelaise participeront au dispositif : quatre territoires en zone rurale sur sept groupes constituant l’orchestre. À la rentrée 2023, l’Orchestre Démos Grand Saint-Dizier rejoindra par ailleurs ces orchestres hybrides, constitué à l’échelle de l’agglomération très rurale Saint-Dizier, Der & Blaise. Vouillers, commune de 258 habitants, sera même la plus petite commune de France à accueillir le projet.


La saison des concerts de fin d'année bat son plein !  updateCrédit photo : Pierre Morel

La saison des concerts de fin d'année bat son plein !

Depuis le 3 mai, les Orchestres Démos se produisent un peu partout en France lors de leurs concerts de fin de saison.  

Le point d’orgue de ces représentations aura lieu les 23, 24 et 25 juin prochains à la Philharmonie de Paris : ce sont en tout 15 orchestres qui joueront lors de 6 concerts entre la Salle des Concerts de la Cité de la Musique et la Grande Salle Pierre Boulez de la Philharmonie de Paris. 

Cette année, les jeunes musiciens de Démos explorent plusieurs répertoires : de morceaux classiques connus de tous aux musiques traditionnelles venues des quatre coins du monde ! 

Offrez du sens, simplement.
Offrir des difts